Le Sud autrement : tendance Eco-Tourisme

La Région Sud a toujours attiré les visiteurs; la période Covid-19 que nous venons de traverser a renforcé l’attrait pour notre territoire et nous en sommes à souffrir par moment de sur-fréquentation. Il y a de nombreuses initiatives initiées ou soutenues par le Comité Régional du Tourisme Provence-Alpes Cote d’Azur qui permettent de visiter de façon plus responsable, plus agréable aussi puisqu’il s’agit de mettre en avant des lieux moins connus et de (re) redécouvrir notre Région avec un regard nouveau.

Saviez-vous d’ailleurs qu’ils existent 13 Parcs Nationaux et/ou Régionaux en PACA ? C’est dire s’il y a matière à découvrir autrement !

carte spots pour découvrir autrement la Région Sud
Je vous propose 5 façons de découvrir la Région Sud autrement !

1_ Le Parc National des Calanques

Connu dans le monde entier pour sa beauté magnétique et sa biodiversité, le Parc national des Calanques, fondé en 2012, est le premier Parc national urbain d’Europe. A la fois terrestre et marin, il est accessible aussi bien en bateau qu’à pied puisque plus de 140km de sentiers permettent de visiter cet envoûtant paysage mariant falaises calcaires, pinèdes, criques, archipels et garrigues. Bastides et cabanons ponctuent le parcours et achèvent de planter ce décor paradisiaque qui inspire littérature, peinture et cinéma depuis des décennies.

The creek of Port-Miou-© Valentin Pacaut – The Explorers.jpg

C’EST BEAU MAIS… Certaines criques sont particulièrement exposées à une fréquentation dense : les calanques d’En Vau, de Port-Pin, de Sugiton, de Sormiou et de Morgiou. Mais aussi les Goudes et Callelongue, qui jouxtent Marseille, ou les îles de Frioul et les calanques de Figuerolles et du Mugel à La Ciotat. Point important : depuis cette année, les calanques de Sugiton et de Pierre Tombées nécessitent un « permis de visite » pour ceux qui veulent y accéder en saison haute. Pas de pass, pas d’accès possible !

MON CONSEIL : Venir en dehors de Juillet/Aout pardi. Pour en profiter au mieux, préférez un séjour ou une excursion entre septembre et juin, et si possible en semaine en juin et septembre ! C’est à ces seules conditions que vous vivrez l’expérience « carte  postale » !

ET EN ETE ON FAIT QUOI ? On prend le temps de découvrir les Vignes de Cassis.

@jean-pierre / https://www.fotocommunity.fr/photo/les-vignes-de-cassis-jeanpierre/31817844

Avec ses douze vignobles AOC situés dans le Parc national des Calanques, Cassis fait figure de terroir le plus ancien de Provence. Planté à l’abri du Cap Canaille, la plus haute falaise maritime de France qui plonge dans les flots de la Méditerranée, le vignoble vous en met plein la vue !

En prime, les viticulteurs qui y travaillent sont reconnus opiniâtres et passionnés, ils se font d’ailleurs un plaisir de vous faire découvrir leurs univers. C’est grâce à la mer et le vent que ses vins se caractérisent par une fraîcheur et des notes salines agréables en bouche. Ici, on produit des blancs secs et fruités très réputés, les rouges et les rosés sont également reconnus. C’est la roche ocre du Cap Canaille qui confère à ses vins leur minéralité prononcée. Il vous faut prendre une journée sur la Route des Vins de Provence pour découvrir ce vignoble ainsi que ces hommes et femmes transformant le fruit de la vigne en véritable vin de table.

Pour organiser votre visite c’est par ici

2_ Le Parc national de Port-Cros

Port-Cros, Porquerolles, Le Levant… le seul nom de ces îles est une invitation au voyage.

Avec ses criques secrètes, ses immenses plages de sable d’argent, ses forêts terrestres et immergées foisonnantes de vie, le Parc national de Port-Cros, créé en 1963, est connu des plongeurs du monde entier comme le hotspot de biodiversité marine méditerranéenne. Les amateurs d’histoire vogueront de vestiges grecs et romains en forts militaires et épaves englouties… sur les traces d’Ulysse, de Barberousse, de Richelieu et celle plus récentes de nos ultimes libérateurs de 1945.

Le Parc national de Port-Cros se targue également d’une forte identité culturelle: pêcheurs et viticulteurs y perpétuent un savoir-faire ancestral.

C’EST BEAU MAIS… Le Parc fait face à des pics de fréquentation en été, et  certains week-ends des ailes de saison. Sur l’île de Port-Cros, c’est particulièrement le cas des plages de la Palud et du Sud. À Porquerolles, les visiteurs se pressent sur les plages d’Argent et Notre-Dame ainsi qu’au cap des Mèdes. Côté littoral, la presqu’île de Giens, connait une fréquentation dense à la pointe des Chevaliers et à la plage des Darboussières. Les plages de Gigaro et du Brouis, à La Croix Valmer, sont également très prisées en haute saison.

MON CONSEIL: Pour profiter au mieux du Parc national, préférez une excursion ou un séjour au printemps ( retrouver ma chronique radio sur mon Week-end à Porquerolles hors saison ici ) ou à l’automne et n’hésitez pas à découvrir ce que ce territoire propose en dehors des îles d’Or.

ET EN ETE ON FAIT QUOI ? On teste les découvertes aquatiques sur l’eau

À bord de votre kayak, le départ est imminent vers le Baou Rouge. Au programme : une randonnée nautique commentée par un moniteur du club de Kayak du Pradet. Départ de la plage de la Garonne et passage par le port des Oursinières avant de sortir de la Grande Rade de Toulon. Le plus chouette dans tout ça, c’est qu’entre la presqu’île de Giens et celle de Saint-Mandrier, vous allez naviguer au pied des falaises abruptes du Massif de la Colle Noire, avec de magnifiques contrastes de couleurs et une ambiance grand large. La balade se déroule sur un “sentier nautique”, marque déposée de la Fédération Française de Canoë Kayak.

Pour réserver c’est ici

Deux autres activités au départ d’Hyères pour compléter la journée : admirer le coucher de soleil au large de La Capte et la presqu’île de Giens à bord du catamaran Té Mahana ou faire une sortie en Stand up Paddle avec Secret Trip à Bormes les Mimosas, proche de Brégançon.

3_ Le Parc naturel régional de Camargues

Une fois le Rhône traversé, vous voilà immergés dans une nature faite de marais, d’étangs et de lagunes. Le monde moderne prend ses distances. Seules demeurent les grandes étendues naturelles où évoluent chevaux, taureaux, flamants roses, échassiers… dans le Parc naturel régional de Camargue.

Cette terre invite à des découvertes faunistiques et floristiques, couplées à des nombreux loisirs : baignades, randonnées équestres, visites guidées et fêtes traditionnelles. Vous ne le saviez peut-être pas, mais la Camargue est une île.

Une île d’exception, entre Rhône et mer Méditerranée.

PNR Camargue-© Valentin Pacaut – The Explorers.jpg

C’EST BEAU MAIS… En Camargue, chaque saison a ses charmes mais on ne saurait trop vous conseiller de venir plutôt au printemps ou à l’automne. L’été il y fait très chaud et les moustiques s’en donnent à cœur joie. Par ailleurs les plages d’ordinaire si paisible, peuvent parfois etre aussi bondées que celles de la cote basque.

MON CONSEIL: Souvent considérée comme l’une des plus belles plages de la région, Piémanson a tous les atouts pour vous séduire hors saison. Pour un séjour inoubliable, nous vous conseillons d’opter pour la mobilité douce. Au-delà des traditionnelles balades à cheval, plusieurs pistes s’offrent à vous : à vélo, le long de la Via Rhôna (Euro Vélo 17) ou à pied, pour partir sur les Pas de Marie-Madeleine des Saintes-Marie-de-la-Mer aux Salin-de-Giraud.

POUR VISITER AUTREMENT ON DECOUVRE … Les Marais du Vigueirat

Situés à la jonction de la Camargue et de la Crau, les Marais du Vigueirat abritent une faune et une flore remarquables. Le site est d’ailleurs partenaire du WWF (Fonds mondial pour la nature) en France. En suivant les pas d’un guide naturaliste sur un parcours équipé de quatre observatoires et de deux tours, on observe une mosaïque de milieux naturels humides caractéristiques du delta du Rhône. Un écrin de concentré de vie sauvage où 86 espèces d’oiseaux, 641 espèces de plantes et 5 manades de taureaux et chevaux, spécifiques à la Camargue, cohabitent. Salicornes, nénuphars, grues cendrées, sangliers, cigognes blanches ou encore hérons pourprés habillent ce décor verdoyant. La Réserve se découvre également en calèche au rythme des chevaux de trait. Les familles aiment particulièrement Le sentier des Cabanes construit sur pilotis avec 8 cabanes interactives réparties le long du parcours qui conduisent au marais. Respirez l’air pur de la nature entre prairies et bois inondés, sansouïres et vastes plans d’eau. Ici se trouve la plus grande roselière protégée de Camargue.

Pour organiser votre visite c’est par ici

ET AUSSI … le Domaine de la Palissade, le sentier du They du Mazet, les marais des salins de Giraud ou la Maison du Riz de Camargue ont tout pour combler les amateurs de nature et d’authenticité

4_ Le Parc naturel régional du Luberon

Le Parc naturel régional du Luberon se caractérise par la diversité de ses paysages, la qualité son patrimoine bâti, l’excellence de son agriculture et le maintien d’une culture rurale traditionnelle et vivante. Ici, la garrigue avoisine les pelouses d’altitude, les chênaies et les forêts de cèdres. Pentes escarpées, plaines vallonnées ou grottes secrètes s’offrent aux randonneurs. Si la nature est riche, l’homme est aussi très présent et a façonné ces paysages par son travail.

Villages perchés de pierres sèches, exploitations d’ocre, travail de la faïence et cultures en terrasse sont autant de savoir-faire à découvrir. Quant aux gourmets, quelques mots suffiront à les convaincre: truffe, vin, huile d’olive, fruits confits… Le Luberon, c’est la destination aux mille voyages et aux mille saveurs.

En conjuguant développement et préservation de l’environnement, le Parc du Luberon et ses partenaires jouent un rôle essentiel dans la reconnaissance du territoire comme Réserve de biosphère et Géoparc mondial par l’Unesco.

C’EST BEAU MAIS… En saison estivale, certains sites font face à une affluence particulièrement forte. C’est le cas notamment du Colorado provençal de Rustrel et du Sentier des Ocres de Roussillon, connus pour leurs falaises spectaculaires aux teintes jaunes et orangées, de l’étang de la Bonde, très prisé en été pour les baignades ou encore de l’abbaye cistercienne de Sénanque à Gordes.

MON CONSEIL: Préférez visiter ces sites hors juillet/aout et optez pour d’autres sites culturels et découvertes thématiques moins prisés. Les mines de Bruoux à Gargas, l’Écomusée de l’ocre à Roussillon ou le Musée de la lavande à Coustellet, par exemple, ont de quoi surprendre et enjouer petits et grands.

EN ETE J’OPTE POUR  … Les Mines de Bruoux à Gargas

Dans le Luberon, place à une balade dans un lieu géologique riche de préhistoire et d’histoire : Gargas. Vignes et carrières d’ocres se détachant des collines peuplées de pins entourent le village. Les Mines de Bruoux à Gargas , marquées Valeurs Parc naturel régional, offrent un voyage au cœur de l’ocre en Luberon. Avec leurs falaises vertigineuses aux couleurs flamboyantes et leur gigantesque labyrinthe de galeries souterraines, y pénétrer s’apparente à une aventure extraordinaire ! Découvrez ces vestiges monumentaux des années de gloire de l’industrie ocrière. Vous pénétrez alors avec les guides dans un dédale de galeries de plus de 40km de long et 15m de haut. Un parcours souterrain de 650m permet d’aborder les richesses géologiques, historiques et industrielles de ce lieu préservé.

Pour organiser votre visite c’est ici

5_Le Parc naturel régional du Verdon

PNR Verdon – Di DucaM-2020-23376.JPG

Le Verdon est sans nul doute le Parc naturel régional qui offre la plus grande diversité de paysages et d’activités. Les gorges, hautes et basses, sont sublimes et incontournables pour le visiteur mais le territoire présente bien d’autres attraits. Le plateau de Valensole, avec ses grands champs de lavandins et de céréales, constitue un réservoir agricole étonnant et offre, en toute saison et non seulement en juin et juillet, un spectacle permanent aux visiteurs qui le traversent. Le long de ses routes escarpées, le Verdon regorge de nombreux trésors : villages perchés, lacs immenses d’un bleu lagon comme le lac de Sainte-Croix, collines du Haut-Var.

Le fromage de chèvre, le miel ou la truffe, qui pointe son nez noir au début de l’hiver, sont le reflet de ce terroir au goût si particulier. L’accueil des habitants et le soleil, qui fait honneur aux visiteurs été comme hiver, n’en finiront pas de vous réchauffer

C’EST BEAU MAIS… L’été et certains week-ends des ailes de saison, les visiteurs se pressent pour admirer le plateau de Valensole, se baigner dans les eaux des lacs de Castillon, d’Esparron et Sainte-Croix ou s’aventurer dans les fameuses gorges.

MON CONSEIL: Allez y d’avril à Juin ( relisez mon article sur le Glamping  et la journée Kayak sur le lac de Sainte Croix ). Sinon délaissez les points d’eau et préférez les hauteurs des montagnes du Verdon. En été, elles ont l’avantage de faire profiter de leur fraicheur ! Vous pouvez aussi découvrir les villages abandonnés, comme Châteauneuf- les-Moustiers, grimper au sommet du Teillon ou enfourcher un vélo, notamment à assistance électrique, pour découvrir le territoire en mode « slow ».

EN ETE J’OPTE POUR  … Le Pont de Madame

verdon-pont-de-madame (9)-stefano-blanc.JPG

Découvrez les villages voisins lovés au cœur d’une nature sauvage lors d’une boucle de trois heures parcourant 10,8km sans difficulté. Au départ du petit village tranquille de La Martre, entouré de montagnes, de bois et de prairies, la randonnée alterne entre passages en sous-bois et portions le long des ruisseaux des Frayieres et Font Freye. Vous marcherez sur les anciens chemins permettant d’accéder à Châteauvieux par le bas ; autre option, vous passerez par les champs rejoignant La Martre par le haut ou la colline avec ses nombreux et jolis points de vue. Prolongez la marche jusqu’au pittoresque pont de Madame en descendant par la route, il se trouve à seulement 1km et permet de découvrir les ruines des anciennes scieries. Face à la montagne de Brouis, ce superbe ouvrage d’art dressé au-dessus de l’Artuby, vaut le détour !

default

Il y a mille et une façon de visiter notre belle région, ces 5 premières pistes ne sont que idées et je vous invite à préparer votre séjour en vous renseignant auprès des offices de tourisme, des parcs nationaux et régionaux ou directement auprès de la Région .

Il n’appartient qu’à vous de vivre les vacances qui vous conviennent !

«À l’initiative du président Renaud Muselier, un autre tourisme s’invente aujourd’hui dans notre Région Provence Alpes Côte d’Azur et tout spécialement dans nos espaces naturels protégés. Cette filière constitue l’atout majeur de notre politique de développement touristique respectueux de l’environnement qui nous permettra de devenir, bientôt, la première région de France, en matière de tourisme durable »

assure François de Canson, Président du Comité Régional de Tourisme, Vice-Président de la Région Sud, Président d’ADN Tourisme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s